MENU

24.2.17

How are you ?




Je ne sais pas comment commencer ce post et c'est en partie parce que je ne sais pas quels mots choisir. 
Je crois que depuis que je suis adolescente je rêve d'aller me balader dans les mêmes rues que Blair et Serena, d'aller chez Barney's et de traverser le pont de Brooklyn à la recherche de mon amoureux comme dans Sex and The City. Et ca y est, j'ai eu la chance de partir une semaine juste avant les fêtes avec Monsieur et si je devais résumer mon voyage en deux mots ce serait : oh, ok. 
OH, OK, New York on connaît, on connaît grâce aux séries, grâces aux films et grâce aux posters vendus à la FNAC, mais en fait, on n'y connaît rien. 
Je pourrais écrire un livre sur ce voyage, les impressions que j'ai eues, les bons plans que j'ai pu chopper, ma vision des choses. Mais je vais me contenter de faire un condensé en 3 points pour m'en servir comme guide pour ma prochaine fois, parce que OH OK, New York, je dois y retourner...

Après avoir visité mille sites de tourisme, blogs et autres informations en tout genre, je me sentais prête à mettre les pieds dans la Grande Pomme. Armée de mon guide du Routard, du New York City Pass et de la Métro Card, j'ai pris la main de Monsieur et nous nous sommes lancés.

J'avais envie de tout voir, tout faire, profiter de chaque instant mais ça n'était clairement pas possible en une semaine, nous avons du faire des concessions mais ce n'est que partie remise.


Note #1: Touriste, fast food tu mangeras

Le prix des aliments en magasin est vraiment pas raisonnable, je crois que c'est ce qui nous a le plus marqué. Nous avions comme but de nous faire des petits repas à l'hôtel et des sandwich pour les midi. Après avoir fait quelques drugstores et supermarket le premier soir, nous n'avons acheté qu'une cannette d'Arizona de 75cl à moins d'1 dollar. Soit, le meilleur rapport qualité prix du magasin. Nous avons donc décidé de ne manger que deux fois par jour, petit-déjeuner et dinner, fast food donc. Levain Bakery, Magniola's, Pizza à Madison Square, Five Guys et enfin SHAKE SHACK (ou le meilleur burger de tous les temps, -et les meilleures frites- (et le meilleur service)). Nous n'avons pas été traumatisés mais je pense qu'il est utile de te dire que NON, le litre de CocaCola n'est pas un mythe. Je pense qu'en disant qu'un menu normal pour deux suffit, tu comprends ce que je veux dire.  Le seul endroit où les proportions sont "normales" c'est à Shake Shack, (ou le meilleur burger de tous les temps tu as compris). 
Note à moi même : Ne plus jamais prendre un croissant salé au petit déjeuner et ne plus prendre de smoothie "medium" à Dunkin Donnut. Il ne l'est pas.



Mon plus grand plaisir en étant là-bas a été de me lever le matin vers 8h et sortir prendre un petit déjeuner à Central Park. C'est l'endroit le plus convivial de New York, comme dans les films, les femmes et les hommes baladent leur chiens, parfois ce sont les chiens qui les baladent, les gens se disent tous bonjour, nous saluent, nous souhaitent la bonne journée. Certains font leur jogging et d'autres sur leur vélo, partent certainement au travail. On respire l'air frais et la vue sur l'East Side est spectaculaire. 

Note #2 : Vertige, mis à l'épreuve tu seras

Je crois que ce que je voulais le plus faire à New York était monter à l'Empire State Building, merci Chuck BASS de m'avoir convaincue qu'il s'agissait du lieu le plus romantique de cette ville, je ne sais pas si c'est le cas mais on a même eu droit à une demande en mariage enfin bref la totale pour en prendre plein les yeux, comme si le paysage qui se dressait devant nous ne suffisait pas. Je suis aussi allée au Top Of The Rock, rien que pour les deux derniers mots, je devais y aller. (Oui, private jocke.) J'ai préférée la vue depuis le Top Of The Rock puisqu'on avait l'Empire State devant nous. Ça valait vraiment le coup d'y aller avant le couché du soleil et d'y rester. Quand les oreilles commencent à se boucher dans l'ascenseur tu comprends que tu es entrain de prendre de l'altitude, et voir les chiffres des étages défiler à vitesse de 2 à 3 étages par seconde est assez impressionnant. Je soupçonne les heures de queue rajouter un peu à l'effet de soulagement une fois arrivés au 86ème et 102ème étage. M'enfin, ce n'est que mon avis.
Note à moi même : INVESTIS dans un appareil photo bon sang!



Note #3 : Des chaussures, des baskets, des semelles orthopédiques ? 

Alors oui on avait beau me répéter mille fois "y'a le métro", je reste convaincue que le meilleur de la ville est à la surface. OH, ok, certaines stations de métro n'étaient paaaas du tout Has Been, centres commerciaux, restaurants et j'en passe, l'essentiel de notre visite s'est faite à pied, et puis là où nous avons le plus fatigué c'était dans les musés, le Musée d'Histoire Naturelle, le MET, autant te dire que deux ou trois stations de métro DANS les musées n'auraient pas été de trop. Blague à part, on ne le dira jamais assez, prends de bonnes chaussures, lève les yeux, et laisse toi émerveiller. L'ambiance a Times Square est assez joviale et stressante à la fois, pauvres petits campagnards que nous sommes... Les rues sont looongues et les avenues n'en parlons pas. Ce qui est bien c'est qu'on en prend plein les yeux même en se perdant dans les petites ruelles. ( Même si parfois c'est un peu relou comme le soir du Christmas Lighting Show du sapin du Rockfeller Center, où toutes les rues étaient coupées, et qu'il fallait suivre les chemins indiqués par les forces de l'ordre, tout le monde (10 milliard de personnes, au moins (...)) se suivait et en même temps personne ne suivait personne, ce qui fait qu'une fois ENFIN arrivés devant l'entrée de la place, on ne pouvait plus entrer que sur invitation. Trop de monde. Éviter les rassemblements. Merci au 75 minutes de course, sous la pluie. Merci les ampoules, MERCI.)
Note à moi même: les Converses ne sont PAS des bonnes chaussures de marche.


Je pense que cette toute petite sélection de photos me permet d'illustrer assez bien cet article, New York est grandeur. Les newyorkais sont très amicaux, nous avons été plusieurs fois étonnés de leur bienveillance. Agréablement surpris par cette ville sur laquelle au final, nous ne connaissions rien. Staten Island et Ellis Island sont des lieux de culture et le musée à Ellis Island était frappant, sans oublier les différents monuments en mémoire du 11 septembre et le musée qui me rappelle une partie de l'histoire que j'ai vécue, dans ma chambre d'enfant avec mes yeux d'enfant, parce que je ne comprenais pas exactement ce qui se passait mais je voyais bien que c'était grave. De ce musée on en sort changé, de cette ville on en sort léger. Nous avons vécues des situations bien particulières que je pense resteront marquées dans nos mémoires encore longtemps. 
Je suis consciente que le New York que j'ai connu était celui de l'American Dream, la consommation à outrance et des étoiles plein les yeux, c'est bien pour ça que j'aimerais y retourner, pour avoir une autre approche de la culture Nord Americaine et bien sûr exploser mon compte bancaire. (chose que je n'ai pas faite - j'étais sous le choc - j'ai profité de la ville pas trop des magasins -  #jeregrettemaintenant #☹).
Je n'ai qu'une hâte - et je crois que je finis chaque article de voyage par cette même phrase- hâte de reprendre mes valises et m'en aller, ailleurs, loin.

  
Katy 🎔.

2 commentaires:

  1. Oh ok... tu m'as trop donné envie d'y aller!!!
    Hâte de te relire a nouveaux <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha il faudra y aller alors! Merciii ! ;)

      Supprimer