MENU

11.4.16

" Judas, Judas "

Samedi 12 mars nous embarquions pour la première fois en bus, pour aller pour la première fois à Lyon. Cette ville qui nous fait rêver depuis quelques temps, quelques années.
Le but n'est pas d'écrire sur tout mon voyage ou mon aventure avec OUIbus. Passons donc directement aux choses sérieuses.

Une fois arrivés sur place, j'étais loin de me douter que Lyon allait m'en mettre plein la vue.

Les souvenirs que je garde en mémoire de ce weekend de quatre jours sont plus ou moins les mêmes que tout touriste qui se respecte. Sac à dos et plan de la ville. Nous voici en métro pour les premières destinations. Le quartier Saint-Jean, un plaisir pour les yeux et il fait bon respirer l'odeur de praline qui se propage dans toutes les allées. Un quartier plein d'histoire avec ses Traboules et son architecture clairement différente que celle que l'on a l'habitude de voir par chez nous.




A peine arrivés on peut apercevoir la Basilique Notre-Dame de Fourvière au loin, un magnifique sanctuaire en honneur à la vierge Marie. Le ciel était clair, il faisait plutôt beau, la lumière du soleil qui cognait contre les paroies de la ville faisait ressortir ce qu'elle a de plus chaleureux.


Crèpe Lyonnaise

Une fois le tour du quartier fait, on décide d'aller voir cette fameuse basilique.
Il y avait des escaliers à deux endroits dans le quartier qui menaient vers cette basilique. Des escaliers oui mais surtout un funiculaire! Nous avons hésité cinq secondes, puis on s'est décidé à y aller à pied.
Ca ne peut pas nous faire de mal et puis on peut rencontrer des choses qu'on n'aurait pas forcément vu si on avait pris le funiculaire.



Voilà une partie des escaliers à l'allée et au retour (représentant peut être 1/4 du trajet). C'est au-bout-de-ma-vie que je me lance dans la montée de ces marches interminables, un challenge pour moi que je suis plutôt fière d'avoir relevé! Une traversée du Parc des Hauteurs, j'étais en admiration devant ces paysages, et puis plus on montait plus la Ville nous était présentée sous un autre angle. Une fois arrivée en haut, aussitôt repris, mon souffle fut coupé par ce qui se tenait devant moi.

  
Les photo ne sont pas très nettes, le brouillard était au sommet. 

C'était ma partie préférée du voyage et ça valait le coup d'avoir escaladé ces mètres d'altitude. 

PS : Pendant les premières marches, je n'ai rien admiré du tout a part les gens qui décendaient tout frais. 


Lyon ce sont le bouchons lyonnais, les traversées de Rhône et Saône, l'architecture grandiose, les couleurs chaudes, les hauteurs, les beaux paysages... 








Et puis Lyon, c'est surtout
L'Amour



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire